Histoire du musée


Jean Racine est présent partout dans sa ville natale : une rue de La Ferté-Milon porte bien sûr son nom, les traces de l’ancienne chapelle Saint-Waast évoquent le lieu de son baptême. Comme enfant, il est encore présent sur la place proche de l'église où sans doute il jouait. La façade de l’ancienne mairie expose la copie de sa statue réalisée par David d’Anger et son buste domine la façade de l'actuelle mairie...
 
Le musée municipal, lieu de mémoire consacré à Racine, complète ces lieux. Il est installé dans la maison de ses grands-parents paternels chez qui Jean a passé son enfance. Orphelin à trois ans, il a en effet été recueilli par ceux-ci. Il y vivra jusqu’en 1651, date de son départ pour Port-Royal où il accompagne sa grand-mère, Marie Desmoulins, devenue veuve. Elle y rejoint sa fille Agnès, future abbesse de Port-Royal.
 
Jacques Pelletier, alors ministre de la Coopération, et Michel Ferté, maire de La Ferté-Milon, ont posé la première pierre du musée le 10 février 1989. Il sera inauguré dans une présentation contemporaine en septembre 1991 par Maurice Schuman, titulaire à l'Académie française du fauteuil n°13 qu'avait occupé Racine.

En sous-sol, la surprenante cave voûtée subsiste de l'habitation originelle.

La municipalité a confié la gestion des collections et l'animation culturelle à l'association Jean Racine et son terroir. Le musée a obtenu le label "Maison des Illustres" en 2013 et il fait partie du Réseau des maisons d'écrivain et patrimoines littéraires des Hauts-de-France.
 
Le musée propose une rencontre avec la vie et l’œuvre de cette figure majeure du XVIIe siècle et permet également de mieux connaître la ville.